Cancérologie en Afrique francophone

Cancérologie en Afrique francophone : L’Alliance Mondiale Contre le Cancer (AMCC), invitée d’honneur au Congrès AFSOS sur les soins de support le 28 septembre 2012 à Paris

Cette année, le débat sur la prise en charge de la douleur et les soins palliatifs s’étend à l’Afrique sub-saharienne lors du Congrès de l’Association Francophone pour les Soins Oncologiques de Support (AFSOS) qui se tiendra à la Maison de la Chimie à Paris du 26 au 28 septembre 2012.
La session de l’Alliance Mondiale Contre le Cancer (AMCC) du vendredi 28 septembre après-midi, sera inaugurée par les Drs Dapa Diallo de Bamako, Professeur et chef de service d'hémato-oncologie, au CHU de BAMAKO (Mali) et Bernard Kouchner, ancien Ministre des affaires étrangères et européennes. Elle donnera la parole aux acteurs de terrain, français et africains, qui partageront leurs expériences au Mali, en Côte d’Ivoire, et en République du Congo ainsi qu’en Afrique anglophone.

« C’est une occasion exceptionnelle pour mettre en avant l’urgence de la prise en charge de la douleur, en particulier l’accès aux morphiniques, dans les pays d’Afrique francophone sub-saharienne, ainsi que l’importance de la formation des professionnels de santé aux soins palliatifs », explique le Pr Pierre Bey, président de l’AMCC et conseiller du président de l’Institut Curie pour les relations avec les pays en développement et émergents.
Au Nord comme au Sud, la priorité dans la lutte contre le cancer est bien sûr la recherche de la guérison des malades. « Malheureusement, on ne guérit guère qu’un malade sur deux dans les pays à haut revenu et de l’ordre de 20 à 30% seulement dans la plupart des pays d’Afrique sub-saharienne, en raison d’un retard au diagnostic et de difficultés d’accès aux soins », déplore le Pr Bey.
La prise en charge de la douleur et les soins palliatifs, dans le champ plus vaste des soins oncologiques de support, sont donc un enjeu majeur pour les patients atteints de cancer dans ces pays, encore plus que dans les pays à haut revenu.
Les intervenants africains présenteront leur expérience de terrain, leurs succès mais aussi leurs difficultés, qui sont nombreuses. Ces communications seront suivies de moments d’échanges où participants et orateurs pourront identifier les besoins et les attentes des pays du Sud afin d’établir ou de renforcer des collaborations, s’inscrivant dans les priorités des pays soutenus et s’intégrant dans l’organisation existante pour éviter de déstabiliser un système de santé souvent fragile.

http://afsos2012.comm-sante.com/PROGRAMME.pdf

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License