INCTR's French Branch (AMCC) Holds Palliative Care Workshops In Africa

The first workshops in Francophone Africa on the control of pain in cancer patients took place in Abidjan on 26th and 27th September 2013. The workshops were organized in partnership with the Francophone Association for the Care and support of Patients with Cancer (AFSO), the National Program of the Fight against Cancer (PNLCa), the Association of Palliative Care of the Ivory Coast (ASPCI), the PACT program of the International Atomic Energy Agency , the Union for International Cancer Control (UICC) and the Association for the Support of Patients with Cancer (APAAC). The workshops were attended by 233 participants from 9 African Countries (Benin, Burkina Faso, Cameroon, Congo-Brazeville, The Ivory /Coast, Mali, Niger, Uganda and Senegal) and two European countries, France and Switzerland. The remainder of the article is in French.

Les 1ers ateliers africains de prise en charge de la douleur en cancérologie se sont tenus à Abidjan les 26 et 27 septembre 2013. Ils étaient organisés en partenariat avec l'Association Francophone pour les Soins Oncologiques de Support (AFSOS), le Programme National de Lutte contre le Cancer (PNLCa), l'Association de Soins Palliatifs de Côte d'Ivoire (ASPCI), le programme PACT de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), l'Union Internationale Contre le Cancer (UICC) et l'Association APAAC (Aidons les Personnes Atteintes ou Affectées par le Cancer).

Ils ont rassemblé 233 participants originaires de 9 pays africains (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Ouganda, Sénégal) et de 2 pays européens (France et Suisse).

Ces ateliers ont permis de suivre:

9 conférences
6 Communications
6 Ateliers

Portant sur 4 thèmes principaux :

La situation du cancer en Afrique,
Le vécu psycho-anthropologique de la douleur en cancérologie,
Les expériences de terrain,
L’accessibilité à la morphine en Afrique,

Ces ateliers ont été le cadre d’échanges interactifs sur les différents aspects de la douleur.

Concernant la situation du cancer en Afrique, il a été fait un état des lieux du cancer dans différents pays. Il est ressorti que les problèmes demeurent les mêmes :

L'absence d'une véritable politique de préventionprimaire et secondaire,
Le diagnostic tardif dans 80% des cas,
L’insuffisance et l’inadaptation des infrastructures,
L’insuffisance des ressources humaines,
L’accès difficile au traitement.

Les 6 ateliers de formation pratique ont porté sur :

Les douleurs neuropathiques,
Les douleurs liées aux soins,
La stratégie de prise en charge de la douleur et utilisation de la morphine,
Les douleurs de l’enfant,
Les douleurs du sujet âgé,
L’infirmier(ère) et l’évaluation de la douleur et la gestion des antalgiques.

Un élément clé ayant fait l’unanimité de tous les participants était les difficultés d’accès à la morphine en Afrique. Certaines barrières pourraient expliquer cette situation :

La peur des prescripteurs et des patients,
Le manque de formation à la prescription,
Le coût onéreux de ce produit dans nos états,

Les deux jours se sont clôturés sur les recommandations suivantes :

Formation du personnel à reconnaître et évaluer la douleur pour une meilleure prise en charge des patients ;
Formation du personnel en intégrant une place active des psychologues ;
L’Association de Soins Palliatifs de Côte d’Ivoire (ASPCI) doit poursuivre sa mission afin que la prise en charge de la douleur soit effective dans toutes les structures.
Plaidoyer auprès des décideurs pour l’obtention facile et sans interruption de la morphine en poudre en se basant sur l’expérience exceptionnelle de l’Ouganda où Mme le Professeur Anne Merriman en a fait une réussite.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License